Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2015

La citation du jour

Nelly Sachs

Nelly S.jpg

Les métamorphoses du monde me tiennent lieu de pays natal.

Nelly Sachs, Exode et Métamorphose (Verdier, 2002)

traduit de l’allemand par Mireille Gansel

00:04 Écrit par Claude Amstutz dans La citation du jour, Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; essai; morceaux choisis; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

29/03/2015

Morceaux choisis - Anonyme du XVe siècle

Anonyme du XVe siècle

Venus et Junon.jpg

Si je possédais deux cheveux de toi, 
Que l'on croirait d'or, telle est leur blondeur,
J'aimerais narguer la Cour en douceur.
 
Je voudrais bien me broder un bonnet
Plein de coraux tout petits et de perles,
Avec les fils d'or de tes cheveux mêmes.
 
L'ami Tristan, appâté par le gain,
Les prenant pour de l'or, non sans raison,
M'attraperait pour me mettre en prison.
 
Et j'y dirais dans un éclat de rire:
Ce sont les cheveux de celle que j'adore;
Salut mon gars, si tu y vois de l'or.
 

Anthologie bilingue de la poésie italienne (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1994) 

image: Mariano Salvador Maella, Vénus remettant sa ceinture à Junon (vers 1786)

00:17 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature étrangère, Littérature italienne, Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; poésie; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

La musique sur FB - 2234 F.Liszt

Franz Liszt

Piano sonata, S 178

 

Valentina Lisitsa


00:17 Écrit par Claude Amstutz dans Franz Liszt, La musique sur Facebook, Musique classique, Valentina Lisitsa | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique classique; facebook | |  Imprimer |  Facebook | | |

28/03/2015

Morceaux choisis - Fernando Pessoa

Fernando Pessoa

pessoa.jpg

Je rentre à la maison, je ferme la fenêtre.
On apporte la lampe, on me souhaite bonne nuit,
Et d'une voix contente je réponds bonne nuit.
Plût au Ciel que ma vie fût toujours cette chose:
Le jour ensoleillé, ou suave de pluie,
Ou bien tempétueux comme si le Monde allait finir,
La soirée douce et les groupes qui passent,
Observés avec intérêt de la fenêtre,
Le dernier coup d'oeil amical jeté sur les arbres en paix,
Et puis, fermée la fenêtre et la lampe allumée,
Sans rien lire, sans penser à rien, sans dormir,
Sentir la vie couler en moi comme un fleuve en son lit,
Et au-dehors un grand silence ainsi qu'un dieu qui dort.
 

Philippe Jaccottet, D'autres astres plus loin épars - Poètes européens du XXe siécle (La Dogana, 2005)

traduit du portugais par Armand Guibert

image: Fernando Pessoa (romeojuliette.blog.lemonde.fr)

09:05 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature étrangère, Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; poésie; anthologie; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

La musique sur FB - 2233 E.Grieg

Edvard Grieg

Piano Sonata in E Minor No 1, Op 7

 

Glenn Gould

pour Depi P


00:13 Écrit par Claude Amstutz dans Edvard Grieg, La musique sur Facebook, Musique classique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique classique; facebook | |  Imprimer |  Facebook | | |

27/03/2015

Morceaux choisis - Mikhaïl Chichkine

Mikhaïl Chichkine

282450_202824429775857_6907362_n.jpg

Les Suisses, selon eux, ne font pas partie du monde. L'alliance (en italien fascio) sur le Grütli est dans notre patrie le modèle d'une saine gouvernance. Si le monde s'écroule, cela ne veut pas dire que cela concerne aussi la Suisse. La Suisse du Suisse meurt d'une mort sociale. Aujourd'hui déjà, un Suisse sur quatre est un étranger. Si les Suisses n'ont plus les moyens d'avoir des enfants, si la génération actuelle s'éteint au siècle prochain, alors il n'y aura plus de vrais Suisses. La Suisse devient un pays sans peuple qui lui soit propre. ils n'existent plus, les intellectuels suisses qui voudraient conserver la Suisse. Oui à la fin de la Suisse. Nous sommes partout des étrangers, sauf dans notre propre pays. C'est pour beaucoup de Suisses une expérience quotidienne que les étrangers se montrent arrogants et se rendent impopulaires de bien des manières. Autrefois, c'étaient les Italiens que l'on n'aimait pas. Aujourd'hui, ils sont considérés presque comme des alliés contre les Yougoslaves, qu'on ressent comme agressifs à l'égard de la population suisse, et qui par là font peur. Les Albanais seront-ils demain comme des alliés contre le nombre croissant des Africains et des Russes?

*

Le Suisse est convaincu que quelqu'un du dehors ne peut pas bien comprendre notre pays et notre peuple. Il se sent donc obligé de corriger les propos d'un étranger - qu'ils soient positifs ou négatifs -, de redresser ses erreurs. Peut-être ce qui ressemble le plus à ce rapport contradictoire du Suisse à son pays est-il celui d'un époux avec sa femme: il veut seul avoir le droit de trouver à redire, de critiquer. Les gens de l'extérieur n'ont pas à s'en mêler. D'un ami, le Suisse ne supporte même pas l'éloge sans avoir envie de contredire, mais la critique l'indigne.

*

Chaque peuple prétend être l'élu de Dieu, d'une façon ou d'une autre, mais les Suisses modestes, taciturnes, savent très bien au fond d'eux-mêmes sur qui le choix de Dieu est réellement tombé. Ne croyez pas que l'arche se soit échouée sur le dos du Mont Ararat. En ce monde nous ne pouvons survivre que si nous comprenons que tous, un couple de chaque espèce, nous sommes dans le même bateau et qu'à chacun est donné le droit de vivre, que tous, même les plus faibles et les plus insignifiants, nous sommes les créatures de Dieu. Et si la Suisse a un sens et une prédestination, alors c'est de donner au monde un exemple d'organisation sociale dans laquelle la chaîne sans fin de la violence et de la contre-violence est interrompue. S'il y a un commandement suisse, c'est celui qui nous demande de respecter l'homme dans la réalité vivante. La Suisse est un modèle qui fonctionne, un modèle réel de l'arche de Noé, où nous tous, si différents que nous soyons, vivons côte à côte et unissons nos efforts pour préserver notre bateau de la tempête et du déluge. Et quand il n'y aura plus de violence en ce monde, plus de gens persécutés à cause de leurs convictions, alors seulement il n'y aura plus de guerre, plus de pourchassés, de réfugiés et de demandeurs d'asile, alors la mission de la Suisse sera accomplie et la Suisse se volatilisera. Et ce sera une digne fin. 

Mikhaïl Chichkine, Dans les pas de Byron et Tolstoï - Du Lac Léman à l'Oberland bernois (Noir sur Blanc, 2002)

image: Villa Poncini / Curio, Tessin

00:05 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature étrangère, Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; essai; morceaux choisis; voyages; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

26/03/2015

La citation du jour

Pascal Quignard 

citation; livres

Quand on cesse de se soumettre au jugement de ceux dont on s'est retranché, tout ce qui blesse s'effiloche et se gomme d'un coup comme une brume sur la rivière à l'instant où monte le soleil.

Pascal Quignard,  Les désarçonnés (Grasset, 2012)

image: J.M.W.Turner, Looking across the Lagoon / Venice 1840 (www.cineclubdecaen.com)

00:04 Écrit par Claude Amstutz dans La citation du jour, Littérature francophone, Pascal Quignard | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : citation; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

25/03/2015

Le poème de la semaine

Paul-Jean Toulet

Douce plage où naquit mon âme; 
 Et toi, savane en fleurs 
Que l'Océan trempe de pleurs 
 Et le soleil de flamme;
 
Douce aux ramiers, douce aux amants, 
Toi de qui la ramure 
Nous charmait d'ombre, et de murmure, 
 Et de roucoulements;
 
Où j'écoute frémir encore 
 Un aveu tendre et fier - 
Tandis qu'au loin riait la mer 
 Sur le corail sonore.
 
Quelques traces de craie dans le ciel,
Anthologie poétique francophone du XXe siècle

00:02 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature francophone, Quelques traces de craie dans le ciel - Anth | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; poésie | |  Imprimer |  Facebook | | |

La musique sur FB - 2232 N.J.Hullmandel

Nicolas Joseph Hullmandel

Sonate No 2, Op 3

 

Giulia Nuti


00:02 Écrit par Claude Amstutz dans La musique sur Facebook, Musique classique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique classique; facebook | |  Imprimer |  Facebook | | |

24/03/2015

Morceaux choisis - Paul Celan

Paul Celan

littérature; poésie; anthologie; livres

Personne ne nous pétrit de nouveau
dans la terre et l'argile,
personne ne souffle la parole sur notre poussière.
Personne.
 
Loué sois-tu, Personne.
C'est pour te plaire
que nous voulons fleurir.
Pour t'aller à l'encontre.
 
Néant nous étions,
nous sommes,
nous resterons, fleurissant;
la rose de néant,
la rose de personne.
Avec le style
clarté d'âme,
le filet d'étamine ravage de ciel,
la couronne rouge
du mot pourpre que nous chantions
au-dessus,
oh! au-dessus de l'épine.
 

Paul Celan, Psaume dans: Anthologie bilingue de la poésie allemande (Bibliothèque de la Pléiade, 1995)

00:04 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature étrangère, Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; poésie; anthologie; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |