Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2012

Morceaux choisis - Addellatif Laâbi

Abdellatif Laâbi

864901-ancienne-lettre-ecrite-par-une-belle-ecriture-et-une-encre-de-plume.jpg

L'encre s'amenuise
mais la mer est à l'horizon
Qu'est la mer
sinon l'encre du ciel
que les terres émergées
n'ont pas su retenir
Nos écritures s'en vont 
Elles coulent et vont se fondre
dans la houle
De cette houle
nous gardons une vague mémoire
avec comme un grain lumineux
de connaissance inaltérable
Les mains vides ou pleines
nous retournons à l'eau
A la terre
au ciel
peu importe
Le labyrinthe de l'esprit
est notre seul chemin
une voie de salut
que nous nous accordons à nous-mêmes
Tant mieux si quelqu'un nous entend
Tant pis si l'écho
est happé par un trou noir
Nous ne sommes que des pélerins
ignorants des foires et des temples
recueillant dans le désert
et jusqu'au sommet des gratte-ciel
la rosée invisible
de l'innocence
et des âmes en souffrance
 

Abdellatif Laâbi, Ecris la vie, dans: Oeuvre poétique vol. 2 (La Différence, 2010)

image: lejardindenatiora.wordpress.com

06:42 Écrit par Claude Amstutz dans Abdellatif Laâbi, Littérature francophone, Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; poésie; anthologie; livres | |  Imprimer |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.