11/12/2012

Malika Mokeddem

 

malika.jpgMalika Mokeddem, Mes hommes (Grasset, 2005)

Après La transe des insoumis, Malika Mokeddem nous revient avec ce récit important qui est un hymne constant à la liberté personnelle, à l’intégration française, sans pour autant couper les racines avec sa terre natale, l’Algérie : Une caractéristique assez rare… Son ton est juste, lucide, courageux et nous interpelle à chaque page. De plus, son style est magnifique !

J'ai quitté mon père pour apprendre à aimer les hommes, ce continent encore hostile car inconnu. Et je lui dois aussi de savoir me séparer d'eux. Même quand je les ai dans la peau. J'ai grandi parmi des garçons. J'ai été la seule fille de ma classe de la cinquième à la terminale. J'ai été la seule pionne dans l'internat au milieu des hommes... Je me suis faite avec eux et contre eux. Ils incarnent tout ce qu'il m'a fallu conquérir, pour accéder à la liberté.

Egalement disponible en coll. Livre de poche (LGF, 2007)

 

00:11 Écrit par Claude Amstutz dans Littérature francophone, Malika Mokeddem | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature; récit; livres | |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.